Accueil / Découvrir le Rove / A.O.C Brousse du Rove

A.O.C Brousse du Rove

L’année 2018 restera une année historique pour le Rove car elle verra au printemps la parution au journal officiel pour l’appellation A.O.C Brousse du Rove, la 46éme et plus petite AOC de France.

C’est désormais officiel.
Le comité national de l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité) réuni le 29 novembre 2017 a émis un avis favorable à la reconnaissance, en qualité d’Organisme de défense et de gestion (ODG) du «groupement des producteurs de Brousse du Rove» en vue de la reconnaissance en AOC/AOP de la «Brousse du Rove». 44 votants - unanimité.
Le contenu exemplaire du c

ahier des charges a été à nouveau souligné, ainsi que le rôle des élevages caprins dans ce secteur, notamment en termes d’entretien des territoires et de prévention des incendies.
La parution au journal officielle est imminente et devrait intervenir au Printemps, certainement en mars ou avril 2018.

Cette nouvelle exceptionnelle vient couronner le fruit d’un travail démarré en 2007 sous l’impulsion d’André Gouiran, chevrier du Rove.
C’est en effet au printemps 2007 qu’André Gouiran interpelle l’INAO en sa qualité d’éleveur/producteur mais aussi en tant que président de la Cabro d’Or. Il peut compter sur le soutien total du maire du Rove, Georges Rosso, qui sera déterminant pour la suite.
Les premiers contacts sont ainsi établis avec l’institut national pour faire part de l’intention de lancer une demande de reconnaissance en AOC pour la brousse du Rove. Le but est de protéger ce produit du terroir menacé par des milliers de contrefaçons fabriquées sans une goutte de lait de chèvre du Rove, le plus souvent à base de lait de vache importé en quantité industrielle.
De nombreuses actions sont menées pour sen

sibiliser le public et les consommateurs. Des pétitions sont lancées par la Cabro d’Or recueillant plusieurs milliers de signatures de soutien. Les «repas des bergers» rassemblant les plus grands chefs dans nos collines et la «fête de la chèvre du Rove» (organisées par la Cabro d’Or) participent grandement à la valorisation de la brousse du Rove.

Mais pour mener à bien cette reconnaissance, il a fallu se rassembler. Un groupement de producteurs de brousses du Rove a ainsi été créé rassemblant une douzaine d’éleveurs caprins.
Il a fallu définir u

ne aire géographique (compris dans les départements des Bouches du Rhône, du sud du Vaucluse à l’Ouest du Var), établir un cahier des charges très strict (lait cru, race du Rove uniquement, alimentation en pâturage, aucune alimentation à base d’OGM, etc).
Tout cela a pris du temps. Les contraintes ont été nombreuses et il a fallu beaucoup de détermination de la part des éleveurs pour ne pas se décourager.

Car il est important de garder à l’esprit le caractère tout à fait exceptionnel de l’AOC Brousse du Rove, la plus petite de France et seulement la 46ème dénomination d’origine de fromage. Elle est la 15ème AOC au lait de chèvre, la 4ème AOC dans la région méditerranée et la 1ère AOC dans les Bouches-du-Rhône.

L’AOC Brousse du Rove est une nouvelle exceptionnelle pour le patrimoine local, pour le village du Rove ainsi que pour toutes les communes concernées.

Elle est un gage de qualité supplémentaire et une formidable reconnaissance pour ces familles d’éleveurs.

Au Rove, elle a un écho particulier car elle renvoie à des siècles d’histoire, à des centaines de familles de bergers, à tous ces hommes et ces femmes qui ont perpétué cette tradition ancestrale. Elle renvoie à une multitude de récits, d’anecdotes, de souvenirs pour beaucoup de rovenains.
C’est au Rove, où la brousse du Rove a été créée, que la cérémonie officielle sera célébrée courant 2018.

LE ROVE BERCEAU DE LA RACE CAPRINE
Le village du Rove est le berceau de la race caprine du Rove. Au fil des siècles, la chèvre s’est façonnée dans ses collines y puisant son caractère et sa rusticité. C’est la seule race à avoir pris le nom de son terroir.

Le passé pastoral du Rove est riche et a connu son apogée au début du XXème siècle où près de 4000 chèvres étaient recensées pour 400 habitants. Il a fallu la persévérance du maire Georges Rosso pour perme

ttre la réintroduction des caprins dans le massif. Aujourd’hui, plus de 400 chèvres du Rove sont installées en plein cœur du massif à la bergerie de la Varune.

La famille Gouiran (André, Marie-Ange, Frank, Miryan et Marc), continue la voie tracée par leurs ancêtres avec l’élevage de caprins du Rove et surtout la fabrication de la brousse du Rove et des fromageons pur chèvre, dans le pur respect de la tradition locale et du consommateur.
Depuis la mi-janvier, plusieurs centaines de cabris sont nés dans l’exploitation de la famille Gouiran, à la bergerie de la Varune. Ces naissances marquent le début de la saison des brousses du Rove et des fromageons qui va durer jusqu’au mois d’octobre prochain.

Vente à la fromagerie au 17 rue Adrien Isnardon 13740 Le Rove, 04

.91.09.92.33.
Tous les jours de 8h à 12h et de 17h à 19h30

MEFIEZ-VOUS DES CONTREFAÇONS
La brousse du Rove, petit fromage frais sur le point d'obtenir une Appellation d'Origine Contrôlée (AOC), est ainsi exceptionnelle à plusieurs titres : basée sur la pratique quotidienne du pastoralisme et exclusivement fermière, elle est élaborée selon une technique originale qui repose sur la floculation du lait entier après la traite. Le cahier des charges, très restrictif, a été mis en œuvre par les éleveurs de façon à préserver l'indépend

ance à laquelle tous sont farouchement attachés. (lait cru, race du Rove uniquement, alimentation en pâturage, aucune alimentation à base d’OGM, etc).
Mais profitant de la renommée de la brousse du Rove, des producteurs peu scrupuleux, ne comptant aucune chèvre du Rove dans leur effectif, et pour beaucoup produisant des brousses à base de lait de vache et même de lait en poudre, utilisent l’appellation "brousse du rove". Le consommateur est trompé. Le produit lésé. C'est pourquoi l'AOC a été créée.
Si vous trouvez de "fausses" brousses du Rove sur les étals des marchés ou supermarchés, dans les restaurants, soyez vigilant et demandez l'origine.
Les contrevenants sont passibles de fortes amendes.