Accueil / Actualités / C’La Fête de la chèvre du Rove, les 18, 19 et 20 octobre !

C’La Fête de la chèvre du Rove, les 18, 19 et 20 octobre !

La Cabro d’Or avec l’aide de la municipalité du Rove, le département des B-d-R (dispositif Provence en scène) et en partenariat avec Radio France Bleu Provence, organise la 15ème édition de la fête de la chèvre du Rove les 18, 19, 20 octobre 2019.

Durant trois jours, de nombreuses animations seront proposées au public.

Page Facebook de la Cabro d'Or : https://www.facebook.com/Le-Rove-association-La-CABRO-DOR-1826390984251996/

Vendredi 18 octobre à 18h à la salle des fêtes Lantéri :

Rencontre-débat exceptionnelle avec les écrivains Jean Contrucci et François Thomazeau pour une soirée polar "raconter Marseille et les années 30 et 40" animée par Maurice Gouiran.

Entrée libre et ouvert à tous. Apéro offert.

 

 

 

 

 

Samedi 19 octobre à partir de 14h30 sur la place de la mairie - entrée libre et ouverte à tous.

Exposition-concours de peintures sur le thème « la chèvre du Rove » et/ou « Marseille » (fiche d’inscription et règlement à retirer en mairie ou par mail cabro.or@gmail.com),

expositions de photos (club photo du Rove),

expositions de la Cabro d’Or,

ateliers :

  • de création de masques (par l’atelier d’art municipal),
  • de livres recyclés (par l’équipe de la médiathèque municipale),
  • dessins, animé par des dessinateurs caricaturistes du Fidep de l’Estaque (festival international du dessin de presse de la caricature et de la satire) qui croqueront aussi en direct le public et les chèvres,

réalisation d’une fresque collective avec l’artiste Joëlle Thibault,

spectacles en déambulation en journée et en alternance avec la troupe SABOÏ (de jour et de nuit avec marche dans les collines à 20h30) et la fanfare Honolulu Brass Band,

défilé du troupeau de 400 chèvres du Rove devant la place de la mairie,

jeu de la pesée du bouc,

discours,

stand du comité des fêtes (buvette et crêpes)…

 

14h30 : ouverture des expositions, des stands et des ateliers

14h30/15h : Groupe 1, set 1 (Honolulu Brass Band)

15h/15h30 : groupe 2, set 1 (saboï)

15h45 : arrivée du troupeau

16h15 : allocutions du Maire Georges Rosso et d'André Gouiran, berger et président de la Cabro d'Or

16h30/17h : groupe 1, set 2 (Honolulu Brass Band)

17h/17h30 : groupe 2, set 2 (saboï)

17h30 : pesée du bouc

18h : remise des prix (concours peinture, pesée du bouc)

18h30 : Apéro

18h15/19h : groupe 1, set 3 (Honolulu Brass Band)

20h30 : marche de nuit en colline avec Saboï, set 3 (sous réserve des conditions météos)

 

Dimanche 20 octobre, (journée réservée aux adhérents de la Cabro d’Or. Par mesure de sécurité en raison de la capacité du lieu, l’accès au spectacle sera possible uniquement aux familles en possession de leur carte de membre 2019)

 

 Carte blanche à Médéric Gasquet-Cyrus, animateur à Radio France Bleu, écrivain et conférencier.

 

Les groupes musicaux

"Honolulu brass band"

Depuis 2014, la fanfare Honolulu Brass Band propose son savoureux cocktail de musiques des îles.

Née de l'imaginaire de sept musiciens marseillais inspirés par ces destinations colorées et ensoleillées, leur musique rappelle d’anciens airs du folklore européen, à qui le temps, les distances et les métissages ont donné des couleurs nouvelles et des noms célèbres : mazurka, biguine ou calypso... Elle a le goût, la saveur et l’arôme propices à la danse autant qu’à la rêverie.

Percussions, guitare, clarinette, saxophone, trombone et tuba, les sept musiciens fabriquent une musique festive et rythmée, riche d’improvisations, qui permet de s’évader vers des mers lointaines !

Avec Tissages, Honolulu Brass Band poursuit son exploration des îles inconnues sur la carte du monde ! La Nouvelle-Orleans et l’Océan Indien fusionnent, les Caraïbes et le Brésil bouillonnent dans la grande marmite de ses compositions originales. Sans revendiquer le respect d’une tradition mais sans dérision, la fanfare mixe les influences, mêle l’ici et l’ailleurs, et invente son propre folklore. Et les quelques reprises font aussi la part belle à l’inattendu et au décalage.

Dans ce nouveau spectacle, le chant occupe le devant de la scène. Habilement traduites en français, les paroles prennent un sens nouveau. Les spectateurs deviennent acteurs et se mêlent au concert en reconnaissant Bobby Lapointe ou Harry Bellafonte. La fanfare revisite Louis Armstrong dont les standards prennent des accents créoles. Elle fait aussi redécouvrir les jolis thèmes de Pierre Louiss.

Dans un défilé de carnaval, sur scène ou au coin d’une place de village, la fanfare Honolulu Brass Band vous fera danser sur sa musique joyeuse et rythmée, chantée et cuivrée, qui fait pousser des fleurs dans les coeurs !

 

 

SABOÏ

Avec dix participations au programme des journées de la chèvre du Rove (2007-2008-2010-2012-2013-2014-2015-2017-2018-2019), le groupe SABOÏ est devenu au fil des ans un élément incontournable et indissociable de cette fête. "Écho d’au-delà des temps, rumeur venue du fond des bois, le groupe Saboï (ex-Tarabastal) chemine en petite tribu nomade dans la mémoire des hommes. Défilent alors les rondes sabbatiques, les folies, les farandoles et les airs de transe, les vêtements en peaux de bêtes à cornes...˝ Un évènement à ne pas manquer, de jour comme de nuit avec une marche en colline.

 

 

Les écrivains

Jean Contrucci

Journaliste à Provence-Magazine (1966 à1972), au Soir et au Provençal (1981 à 1997), correspondant du journal Le Monde (1975 à 1995), chroniqueur littéraire à La Provence (1987 à 2008)

Écrivain, il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages dont Les Mystères de Marseille (13 titres de 2002 à 2018)

N’oublie pas de te souvenir (éditions HC)

Dans la nuit du 14 août 1943 un bombardier Halifax-B special a parachuté une jeune femme de 26 ans, Helene Newman, formée à l’école des agent secrets du Special Operations Executive (S.O.E.) créé en 1940 par Churchill. Sa mission : rejoindre à Marseille le réseau Junkman dont elle sera l’agent de liaison auprès des maquis. Dans la ville de tous les dangers, quadrillée par les services secrets de l’Abwehr, la Gestapo et leurs complices du Milieu marseillais vendu à la Collaboration, c’est un voyage vers l’enfer. Devenue Hélène Palmier, la jeune femme est l’agent secret idéal : elle connaît la ville comme sa poche pour y être née et y avoir passé sa jeunesse. Durant sept mois Anglais et Français multiplient sabotages et attentats partout en Provence. Jusqu’ au jour où la trahison d’un gestapiste français envoie les trois agents au supplice. Aucun ne parlera sous la torture, sauvant la vie des survivants du réseau anéanti.

Ce roman historique puise ses sources dans les archives mêmes des services secrets anglais. Les personnages principaux ont eu une existence réelle et leur sacrifice ravive la mémoire d’un épisode méconnu de la Seconde guerre mondiale : le rôle joué par les réseaux anglais auprès de la Résistance française.

François Thomazeau

Journaliste sportif, il a longtemps été chef du service des sports de l'agence Reuters à Paris. Il a reçu le prix du meilleur article sportif de l'année 2005 décernée par l'Union syndicale des journalistes sportifs de France (USJSF)

Écrivain, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le sport (en 2019, il dirige l'ouvrage collectif « Histoire secrète du sport », aux éditions La Découverte).

Il est l’un des pères du polar marseillais avec « La Faute à Dégun » (1995) qui a été suivi de 16 autres polars depuis.

Editeur, il est le créateur de L’écailler du Sud. Il est également traducteur de l’anglais.

Marseille confidential (éditions Plon)

Voici un roman polyphonique qui prend la forme d’un excellent documentaire du Marseille des années d’avant-guerre, un polar dense où l’Histoire est plus importante que l’histoire. C’est le premier volume d’une saga marseillaise annoncée. Ce roman démarre en 1936 à la veille des élections législatives qui conduiront à la victoire du Front populaire. On entre dans cette ville par le petit bout de la lorgnette, le meurtre d’un gardien de la paix corse, un flic totalement ripou connu pour ses liens avec tous les acteurs du clientélisme local.

A qui profite le crime ? A tout le monde et à personne, tant sont imbriqués arrangements, combines et inimitiés dans cette jungle politique. En cette période trouble, politiciens, voyous et flics corrompus jettent les bases d'un système mafieux qui règne encore sur Marseille aujourd'hui. Ce roman raconte la lutte à mort entre hommes qui veulent le pouvoir, l’argent ou les deux, le lien très fourni entre le milieu, la politique et les affaires.